L'avis des Experts

L’avis du docteur Bernard-Pellet : manger végé est idéal pour la santé des adultes et des enfants

Extraits de l’interview du médecin végé : Bernard Pellet (interview vue sur Supreme Master Television) …

Voici les liens vers les vidéos des émissions

Revoir notre alimentation selon le Dr Jerome Bernard-Pellet – partie 1

Revoir notre alimentation selon le Dr Jerome Bernard-Pellet – partie 2

Et puis la publicité pour vous donner une tite idée

Et enfin un peu de lecture, avec une retranscription des parties qui me semblent cruciales

En 2008, le Dr Bernard-Pellet et un groupe de médecins et de diététiciens français ont créé« L’Association des Professionnels de la Santé pour une Alimentation Responsable (APSARES) », un organisme à but non lucratif qui cherche à améliorer la santé publique en promouvant le mode de vie végétarien et végétalien.

Etre végé : qu’est-ce que c’est ?

Dr Bernard-Pellet : Être végétalien, c’est non seulement, ne manger aucune chair animale, donc ne manger ni viande rouge, ni viande blanche, ni poisson, mais également aucun produit dérivé des animaux. Les végétaliens ne mangent ni lait ni œufs, mais également, tous les produits dérivés du lait et des œufs. Par conséquent, les végétaliens ne mangent pas de fromages. Donc en résumé, les végétariens ne mangent aucune chaire animale et les végétaliens ne mangent aucun produit d’origine animale. »

Les bénéfices de l’alimentation végétarienne & végétalienne

Dr Bernard-Pellet : Alors, il y a de très nombreux bénéfices à se nourrir à façon végétarienne ou mieux végétalienne. Les principaux bénéfices sont sur le plan cardio-vasculaire.

Moins de maladies cardio-vasculaires

Dr Bernard-Pellet : Si vous devenez végétarien, vous avez moins de risques de développer un infarctus du myocarde un infarctus du myocarde ou des maladies assimilées comme une coronopathie mais les bénéfices du végétarisme ne se limitent pas aux maladies cardio-vasculaires.

Diminuer le risque de développer des cancers

Dr Bernard-Pellet : Il y a également d’un point de vue nutritionnel, le végétalisme, c’est extrêmement puissant pour diminuer le risque de développer des cancers, notamment le cancer du côlon et le cancer de la prostate.

Moins de maladies rénales

Dr Bernard-Pellet : Par ailleurs, il y a d’autres bénéfices du végétarisme sur la santé.  L’alimentation végétarienne est excellente pour lutter contre les maladies rénales. Le fait d’avoir une alimentation plus faible en acides aminés d’origine animale et le fait d’avoir une alimentation moins riche en protéine permet de soulager le rein permet de soulager le rein. Ça permet de diminuer ce qu’on appelle, en termes techniques médicaux, le débit de filtration glomérulaire et on constate qu’il y a moins d’insuffisance rénale à long terme chez les végétariens que chez les omnivores. D’ailleurs, souvent, chez les omnivores, qui souffrent d’insuffisance rénale, on leur dit de limiter leur apport en protéine, justement parce qu’on sait que l’excès de protéines a tendance à fatiguer le rein, et a tendance à développer des maladies rénales, notamment une insuffisance rénale, mais aussi des calculs qui apparaissent dans les voies urinaires.

Moins de problème d’hypertension

Dr Bernard-Pellet : La pression sanguine indique combien le cœur doit travailler pour faire circuler le sang dans tout le corps. L’hypertension, c’est-à-dire une pression sanguine élevée rend cette tâche plus difficile au cœur.

Par ailleurs, on a constaté également qu’il y a nettement moins d’hypertension artérielle chez les végétariens. L’hypertension artérielle et l’hypercholestérolémie sont des maladies qui sont extrêmement fréquentes dans les pays développés.

On a une alimentation carnée mais aussi une alimentation riche en sel, ce qui favorise l’hypertension artérielle.

En France, aux États-Unis, à peu près 30% des gens souffrent d’hypertension artérielle à partir de l’âge de 60 ans et chez les végétariens, ce chiffre tombe à entre à 5 et 10%.

Il est recommandé de manger au moins 5 fruits et légumes par jour, vous pouvez même monter jusqu’à 10 fruits et légumes ce qui est beaucoup plus facile si vous êtes végétarien,  et là vos risques d’hypertension artérielle seront beaucoup plus faibles.

Nous avons constaté qu’une alimentation riche en fruits et légumes faisait baisser la tension artérielle. Nous avons des études qui sont très intéressantes sur le sujet. Nous avons pris des omnivores et on leur a proposé de manger végétarien ou végétalien pendant une semaine pour voir ce que ça donnait sur la tension artérielle. Et ensuite, ils ont pu reprendre leur alimentation omnivore. Les résultats sont spectaculaires, c’est-à-dire que pendant la semaine où les omnivores mangent de manière végétarienne la tension artérielle baisse d’un demi point et lorsqu’ils reprennent leur alimentation omnivore, la tension artérielle remonte.

En terme scientifique, on dit que c’est “statistiquement significatif.” Ça veut dire que la différence, ce n’est pas lié au hasard. La différence est réellement due à l’alimentation.  Alors ça, c’est un effet de court terme.

Moins d’hypercholestérolémie

Pour un végétalien,  les risques d’avoir trop de cholestérol ou un taux de cholestérol sanguin trop élevé sont infimes. Trop de cholestérol augmente les risques de maladie cardiaque coronarienne. Il faut savoir que les végétaux sont totalement dénués de cholestérol. Vous trouvez du cholestérol dans le lait, dans les œufs, dans la viande rouge, la viande blanche, le poisson, mais aucun cholestérol dans les végétaux ; donc si vous optez pour une alimentation strictement végétalienne vous ne consommez aucun cholestérol.

Les cas d’hypercholestérolémie chez les végétariens et les végétaliens sont extrêmement rare, ça existe, tout existe, mais l’un des principaux points forts de l’alimentation végétarienne, c’est sa capacité à faire baisser le taux de cholestérol dans le sang.

L’absence de consommation de cholestérol n’est pas le seul facteur. La plupart des végétariens ont une alimentation qui est riche en soja, et le soja contient ce qu’on appelle les phytoestrogènes, qui ont également tendance à faire diminuer le mauvais cholestérol, le ldl-cholestérol et à augmenter le bon cholestérol, qu’on appelle le hdl-cholestérol. Le cholestérol a tendance à se déposer sur les artères coronaires du cœur, et moins vous avez de cholestérol dans le sang, moins vous avez de risque de développer un infarctus du myocarde lorsque vous serez plus âgé.

Luttre contre l’obésité

C’est également une très bonne façon de lutter contre l’obésité. Nous nous sommes aperçus que les végétariens souffraient beaucoup moins fréquemment  d’obésité que les omnivores.

Les enfants et le végétarisme : que des avantages


Un QI plus élevé

Dr Bernard-Pellet : Les études montrent que les enfants végétariens ont tendance à avoir un quotient intellectuel légèrement plus élevé que les enfants omnivores. il y a une étude qui est sortie en 2008  dans le British Medical Journal qui montre que le quotient intellectuel des enfants végétariens est légèrement supérieur donc vous pouvez être totalement rassurée à ce niveau là.

Une croissance tout à fait normale

Au niveau de la croissance c’est pareil, L’Association Américaine de Pédiatrie avait sorti une position comme quoi la croissance des enfants végétariens et végétaliens correctement nourris était normale, donc vous n’avez aucune inquiétude à avoir.


Danger de la viande pour les enfants et les adultes

Dr Bernard-Pellet : De nos jours, les grandes quantités d’antibiotiques et de produits chimiques utilisés dans la production d’animaux d’élevage ont un impact catastrophique sur notre corps et notre environnement.

Il faut  savoir que l’élevage intensif est vraiment nocif pour la santé car pour que les animaux puissent survivre, les éleveurs utilisent des doses massives d’antibiotiques et d’autres produits pour les traiter.  Ensuite, souvent la nourriture qui est donnée aux animaux n’est pas toujours une nourriture de qualité. Souvent c’est une nourriture qui est riche en pesticides et ensuite, ces pesticides se retrouvent dans la viande. Ensuite, ça se retrouve dans votre corps.

Le conditionnement

Dr Bernard-Pellet : Ce qui fait que les gens ont beaucoup de mal à se détacher de la viande, c’est uniquement la culture. En fait, nous ne réfléchissons pas assez à nos actes, pourquoi on fait les choses. On est très influencé par notre culture. Nous avons très tendance à reproduire aveuglément ce que faisaient nos parents. Moi même, j’ai mangé de la viande jusqu’à l’âge de 15 ans et j’en mangeais parce que mes parents en mangeaient ; et je n’avais pas encore réfléchi à la question. C’est un problème qui est vraiment purement culturel. Si on se base sur des données purement scientifiques, il n’y a pas de justifications scientifiques pour manger de la viande. Si nous mangeons de la viande, c’est uniquement par habitude pour des raisons culturelles. Et dans tous les domaines scientifiques, nous ne trouvons pas ce que nous ne cherchons pas. Si on ne se pose jamais la question sur la nécessité ou la non-nécessité de la viande, on ne pourra pas répondre à une question que l’on ne se pose pas.

La meilleure médecine préventive ? Une bonne alimentation

Dr Bernard-Pellet : La prévention est la clé d’une bonne santé et elle commence par l’alimentation à base végétale.

La médecine, en tous cas, en Occident a trop tendance à être axée sur la médecine curative, c’est-à-dire que l’on attend que vous soyez malade et une fois que vous êtes malade, on essaie de trouver des solutions pour vous guérir.

Dr Bernard-Pellet : En fait, la meilleure médecine, c’est la médecine préventive, c’est de faire en sorte que vous ayez un mode de vie qui diminue vos risques de tomber malade. En devenant végétarien, vous limitez considérablement vos risques de développer un cancer, de développer un infarctus du myocarde, un infarctus du myocarde, de devenir obèse, d’avoir trop cholestérol, d’avoir trop d’hypertension artérielle.

Le fait de devenir végétarien est également très puissant pour prévenir les diabètes du type 2, or ces maladies, infarctus du myocarde, infarctus du myocarde, obésité, cancer, hypertension artérielle, hyper cholestérolémie, diabète de type 2, ce sont vraiment des fléaux, ce sont des fléaux de santé publique. Il faut reconnaître que ces maladies sont beaucoup plus fréquentes en Occident. Les populations asiatiques, africaines qui ont une alimentation à prédominance végétale et qui ont une alimentation qui est très différente de l’Occident, ont beaucoup moins fréquemment ce genre de maladie.

Nous, les occidentaux, notre façon de nous alimenter est un contre modèle.

Nous sommes l’exemple de ce qu’il ne faut pas faire.

Regardez le taux d’obésité aux États Unis, c’est une véritable catastrophe. Il y a des enfants qui ont 8, 9 ans, qui ont déjà développé un diabète de type 2 parce qu’ils sont considérablement obèses. L’alimentation américaine est beaucoup trop riche en viande.

D’ailleurs, les américains sont les champions du monde de consommation de viande par habitant et regardez le résultat. Il y a énormément  de diabètes du type 2, énormément d’obésité, d’infarctus du myocarde. Est-ce que vous avez envie d’être obèse ?  Est-ce que vous avez envie de souffrir, dès l’âge de 30 ans, d’hypertension artérielle, de cholestérol ?

Si vous trouvez de bonnes habitudes dès le départ, ce sera plus facile de maintenir son mode de vie pendant toute votre vie. C’est pour ça que moi, j’encourage les parents à faire adopter à leurs enfants l’alimentation végétarienne. Car si vous donnez de bonnes habitudes alimentaires à vos enfants dès le départ, ils vont conserver ces bonnes habitudes alimentaires à l’âge adulte et vous leur donnez toutes les chances d’être en bonne santé dans leur vie adulte  et aussi lorsqu’ils deviendront des personnes âgées.

Le rôle des médias et du gouvernement

Dr Bernard-Pellet : Les médias et les gouvernements ont  un énorme rôle à jouer pour faire la promotion d’une alimentation meilleure pour la santé. Je pense qu’il y a une grande ignorance à la fois des gouvernements et des médias en ce qui concerne l’alimentation. Si les populations avaient une meilleure alimentation, les gouvernements pourraient faire énormément d’économie en termes de coût sur la santé.

Le coût des maladies

Il faut savoir que traiter les hypertensions artérielles, traiter les cancers, les hypercholestérolémies, traiter les diabètes de type 2, ça coûte extrêmement cher à une société parce que ce sont des maladies chroniques et il  faut prendre des traitements lourds tous les jours. De plus, ce sont des maladies qui peuvent provoquer des complications comme une insuffisance rénale, une baisse d’acuité visuelle, des pathologiques qui sont très lourdes à prendre en charge et qui, en termes de coût, représentent un coût qui est considérable.

Pour plus d’information sur l’Association des Professionnels de la Santé pour une alimentation responsable, rendez vous sur :

www.alimentation-responsable.com

Et un rappel de l’APSARES :

Une multitude d’études médicales mettent en cause la consommation régulière d’aliments d’origine animale dans l’apparition de nombreuses pathologies. L’apport excessif d’acides gras saturés et de cholestérol, ou encore de protéines animales sont les principaux facteurs néfastes d’une alimentation centrée sur des produits animaux, comme l’est l’alimentation « moyenne » des Français.

(http://www.alimentation-responsable.com/position-de-lapsares)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s